Paris : Embarquez dans la navette sans chauffeur !

Partagez !

photoNavette

 

Lyon, Paris, Rouen… Les premiers bus sans chauffeur arrivent en ville ! Et ils attisent la curiosité, rapide aperçu de ces petits bus pas comme les autres.

Peut-être les avez-vous vu circuler sur le pont Charles de Gaulle, qui relie la gare d’Austerlitz et la gare de Lyon. Depuis le lundi 23 janvier, les navettes autonomes vont enchaîner les aller-retours pendant 3 mois.

Paris n’est pas la première ville de France à accueillir ces petites navettes autonomes. Plusieurs véhicules de ce type sont déjà en circulation : Navly à Lyon, Astucio à Rouen mais aussi à La Rochelle.

Au-delà de la prouesse technologique, c’est une véritable expérience qui vous est permis de vivre. S’il vous est déjà arrivé de prendre les petits bus inter quartier qui sillonent Paris – La Traverse par exemple qui relie 17ème et 18ème arrondissements – c’est un véritable amusement. Si petits ils favorisent la promiscuité et il est difficile d’ignorer son voisin. Les “Bonjour”, “Au revoir”, “Bonne journée ” sont de mises entre tous les passagers, réintroduisant dialogue et lien social.

Alors qu’en est-il de ces nouvelles navettes ?

Navette autonome : le véhicule de demain… qui roule déjà !

Véhicule autonome électrique pouvant transporter jusqu’à 10 personnes (6 places assises et 4 places debout ou un fauteuil roulant), l’EZ10 se déplace sans chauffeur tout en garantissant un haut niveau de sécurité.

L’EZ10 est conçu pour effectuer des trajets courts et prédéfinis.  Les navettes vous embarquent automatiquement pour un tour pre-programmé grâce à ses balises GPS.

Les deux navettes EZ10 circuleront en continu 7 jours sur 7, de 14 heures à 20 heures, sur une voie qui leur est exclusivement réservée sur le pont Charles-de-Gaulle.

Des navettes autonomes made in France

Fondée en 2014, EasyMile est une start-up high-tech spécialisée dans les véhicules autonomes pilotés par logiciels et dans les solutions de mobilités intelligentes. L’entreprise, dont le siège est basé à Toulouse, dispose également de bureaux à Singapour et Denver (États-Unis) et compte actuellement 60 employés.

navette rouen

A Rouen, le modèle EZ10 développé par la Société EasyMile

 

 

La start-up toulousaine entend accélérer son déploiement commercial et renforcer sa R&D grâce au soutien financier d’Alstom.

En janvier dernier, Alstom a investi 14 millions d’euros, et acquiert ainsi une participation minoritaire dans EasyMile.

L’EZ10 n’est pas la seule navette en circulation, un autre acteur français fait également rouler ses navettes autonomes électriques : Navly.

 

Créée en 2014, la startup Navya compte une soixantaine de salariés à Lyon et Paris. Elle a lancé son premier mini-bus électrique sans conducteur dès octobre 2015, ce qui en fait le premier véhicule automatisé commercialisé au monde.

 

navette navly

A Lyon, le modèle NAVLY développé par la Société NAVYA

Navly, lancé à Lyon en septembre 2016, sera testé pendant un an, le temps de confirmer la fiabilité du système, de mesurer l’attractivité du service auprès des usagers et de déterminer les suites à donner à cette expérimentation.

Le constructeur de navettes autonomes Navya vient de boucler une levée de fonds de 30 millions d’euros, notamment auprès de Keolis et Valeo.

Quel avenir pour ces navettes autonomes ?

Depuis avril 2015, l’EZ10 a été déployée sur plus de 50 sites dans 14 pays en Asie, en Amérique du Nord, au Moyen-Orient et en Europe.

De nombreux projets de collaboration ont actuellement court à l’international : Los Angeles, Atlanta, New Orleans, Darwin (Australie), Helsinki… ou Singapore. La navette sans conducteur EasyMile est aussi en service à Gardens by the Bay (voir l’article de mon blog sur ce lieu hors du commun).

Quant à la navette Navly, à Lyon, depuis le début de l’expérience, en septembre 2016, aucun accident n’est à déplorer et les réactions sont très positives.

Intrigués au départ, les utilisateurs sont vite rassurés une fois à l’intérieur du mini-bus.

 Super bien ! Ca ne fait pas de bruit, il n’y a pas de pollution… Super !

Ces navettes autonomes constituent un moyen de transport supplémentaire écologique intermodal, ou pour effectuer le dernier kilomètre, et présentent l’avantage de circuler 24h/24.

Les applications potentielles sont nombreuses :

  • campus universitaires,
  • centres villes piétonniers,
  • zones de mobilité douce,
  •  aéroports
  • parcs d’attractions
  • parkings
  • centres hospitaliers…

Intéressé ? À Paris les deux navettes sont à l’essai jusqu’au 7 avril, alors dépêchez-vous !

 

Sources

  • Video “Le Mobiliste” avec interview Christophe Najdovski, maire adjoint en charge des transports
  • Site internet de l’EZ10, le véhicule autonome et électrique de Ligier
  • Site internet de Navia, la navette autonome de Keolis
Partagez !

Trackbacks & Pings

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *